Archives

Les conscrits, chanteurs de Mai...

...


Entre le 28 avril et le 1er mai, sans doute avez-vous reçu la visite de groupes de jeunes gens, certes parfois un peu bruyants, venus quémander ici des oeufs, ou là quelques étrennes.


Les chanteurs de Mai étaient de retour, précédés du son de leur clairon et portant haut le drapeau tricolore marqué aux années de leur classe.


Cette année, trois groupes parcouraient la commune :

- les Conscrits (classe 2014 - 2015), dont la sortie de drapeau le dimanche précédent avait eu beaucoup de succès ;

- les Biberons (classe 2016 - 2017), pour lesquels c’était une première ;

- en enfin, la classe 2012 - 2013, pour sa tournée de remerciements.


Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2014 - 2015
Classe 2016 - 2017
Classe 2016 - 2017
Classe 2016 - 2017
Classe 2016 - 2017
Classe 2016 - 2017
Classe 2016 - 2017
Classe 2012 - 2013
Classe 2012 - 2013
Classe 2012 - 2013
Classe 2012 - 2013


Pour les non-initiés, peut-être est-il utile d’apporter quelques précisions...


A l’origine, cette tradition est apparue avec la création de la conscription, c’est à dire du service militaire obligatoire (Loi Jourdan datant de 1798 : le service militaire devient une obligation civique pour tous les jeunes français âgés de 20 à 25 ans).


Avant de passer l’épreuve du Conseil de Révision (qui décidait de l’aptitude à servir sous les drapeaux), ces jeunes gens, les Classards ou Conscrits, se retrouvaient pour faire la fête, passant de maisons en maisons pour chanter et ainsi, en quelques sortes, célébrer le passage dans le monde adulte.


Les conscrits sont les jeunes qui ont, ou auront, 18 ans dans l’année. Chacun porte un foulard avec son nom, ou surnom, et sa classe (l’année de la classe est la date à laquelle le conscrit aura 20 ans).


De nos jours, alors qu’il n’y a plus de service militaire, la tradition perdure, même si elle a subi quelques petits aménagements et s’est ouverte aux jeunes filles.


Gageons que tous ces moments passés ensemble apporteront à nos conscrits leur lot d’anecdotes, dont tous se souviendront pendant longtemps !